Le Label "Entreprises du Patrimoine Vivant"

Accueil > ESPACE ARTISAN > Votre entreprise au quotidien > Label "Entreprises du Patrimoine Vivant"
44 portraits vidéo
Accès marchés publics
S'abonner à notre newsletter Voir toutes les ressources

Label "Entreprises du Patrimoine Vivant"

Par le label"Entreprises du Patrimoine Vivant", les pouvoirs publics ont souhaité conforter et développer les petites et moyennes entreprises, reconnues pour leurs savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence et fondatrices de l’identité économique et culturelle de leur région. Ce dispositif a été créé par la loi du 2 août 2005 pour promouvoir le développement de ces PME détenant un "patrimoine économique, composé d’un savoir-faire rare, renommé ou ancestral, reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité et circonscrit à un territoire". Opérationnel depuis fin mai 2006, ce label constitue un véritable certificat de reconnaissance du savoir-faire des entreprises les plus pointues dans leur domaine.

Progressivement, son audience s’est élargie dans tous les secteurs d’activité : plus de 900 candidatures ont été enregistrées et près de 500 entreprises labellisées, dont 5 dans l’Hérault. Ces entreprises se distinguent par la variété de leurs métiers. Le label a en effet été attribué à des entreprises de tous secteurs, dont l’activité relève des métiers d’art ou de savoir-faire techniques industriels complexes.


Les entreprises aujourd’hui labellisées sont représentatives de la diversité du tissu productif français et de la variété des effectifs des PME (la plus petite compte 1 salarié, la plus importante 2 500). L’emploi en jeu est important. Si l’on constate une prépondérance de petites structures de moins de 20 salariés (72 % des entreprises labellisées), les Entreprises du Patrimoine Vivant totalisent à ce jour plus de 22 000 emplois.

Objectifs du label "Entreprises du Patrimoine Vivant"

Un soutien aux savoir-faire d’excellence

Aujourd’hui, les Entreprises du Patrimoine Vivant constituent un réseau d’excellence de la production française, le label étant une référence pour les clients et prescripteurs recherchant des prestataires reconnus pour leur respect du métier et leur aptitude à l’exception. Ces entreprises peuvent ainsi créer ou saisir des opportunités. Elles ont souvent une clientèle d’envergure nationale ou internationale et fortement spécialisée.
Obtenir le label"Entreprises du Patrimoine Vivant" les incite également à innover : elles sont titulaires de brevets, modèles, marques ; effectuent des recherches et publications… C’est d’ailleurs cette alliance entre tradition, innovation et capacité à réaliser des prestations sur mesure qui leur permet de se maintenir à la pointe de leur domaine.
Le label est aussi un appui opérationnel au développement des entreprises concernées. En effet, il a pour but de faciliter leur médiatisation et de conforter leur croissance, d’assurer le développement de l’emploi et de favoriser leur transmission.

Une référence pour les consommateurs, clients et prescripteurs

Une production Made in France

Les Entreprises du Patrimoine Vivant sont de fait profondément ancrées sur leur territoire, qu’elles soient héritières de l’histoire locale, ou parties prenantes de réseaux productifs locaux, tels les pôles de compétitivité. Elles disposent d’un savoir-faire transmis et enrichi sur plusieurs générations : un quart d’entre elles ont été créées avant 1900.
Que leur notoriété soit internationale ou qu’elles soient inconnues du grand public, ces entreprises se distinguent par le maintien d’une production territorialisée, à l’heure où les processus d’externalisation et de délocalisation sont de plus en plus pesants.
En faisant appel au savoir-faire d’une Entreprise du Patrimoine Vivant, les clients et prescripteurs soutiennent le maintien et le développement de ces activités de prestige en France, afin de fixer et de conforter des emplois pérennes.

Développement sur des marchés internationaux

La moitié des entreprises labellisées exportent leurs produits et réalisent plus de 15 % de leur chiffre d’affaires sur les marchés internationaux.
La plupart de ces entreprises doivent mettre en place des stratégies commerciales à l’échelle internationale, sur des marchés pointus et souvent avec des ressources internes limitées. L’investissement commercial est généralement un élément très lourd pour ces entreprises.

Valorisation d’un savoir-faire rare

Un autre enjeu majeur du label reste la collecte de leur savoir-faire rare, parfois unique et souvent non accessible par les voies de formation habituelles. Au-delà de la simple transmission, l’intérêt de formaliser les savoir-faire est aussi économique, dans la mesure où il s’agit d’un élément de valorisation de l’entreprise.

Des possibilités de découverte et de partage

Dépositaires d’un patrimoine, près d’un tiers d’entre elles proposent d’ailleurs au public de découvrir leur histoire, leur métier, leurs réalisations en organisant des visites d’atelier, en ouvrant des musées ou des espaces de présentation de collections.

Avantages du label "Entreprises du Patrimoine Vivant"

Une marque de reconnaissance

La plupart des entreprises valorisent ce label auprès de leurs clients et fournisseurs. C’est une reconnaissance de l’entreprise comme fondatrice de l’identité économique mais aussi de son savoir-faire à l’échelle internationale.

Un soutien en communication

Un programme d’actions de communication est mis en place pour accroître la notoriété du dispositif et des entreprises auprès de la presse régionale et professionnelle, des élus territoriaux et des collectivités (députés, sénateurs, conseillers régionaux, maires…), des réseaux de commerce extérieur (Ubifrance) et des réseaux de financement.
Par ailleurs, l’Institut Supérieur des Métiers a programmé pour 2008 une série de conférences de presse régionales pour informer et outiller toute la presse économique sur le label et les entreprises labellisées, afin de favoriser la réalisation de reportages en régions.

De plus, un site Internet bilingue a également été créé pour faciliter leur médiatisation. Actualisé fréquemment, il permet de déployer la visibilité des entreprises labellisées et de leurs produits sur le marché mondial.

Des actions collectives

L’objectif premier du label est de multiplier les opportunités d’affaires sur les différents marchés. Pour cela, des actions collectives internationales, nationales et régionales sont proposées aux entreprises labellisées, en fonction de leurs besoins spécifiques : appui à l’exportation dans les pays ciblés en liaison avec Ubifrance (salons, rencontres acheteurs…), participation à des salons emblématiques (Maison & Objets, Salon du Patrimoine Culturel…), appui individualisé en lien avec des organismes consulaires et professionnels (soutien à la transmission, intelligence économique…).

Des incitations fiscales

Les entreprises labellisées bénéficient également de 2 crédits d’impôts majorés :

  • Une majoration du crédit d’impôt apprentissage porté à 2 200 € par apprenti, destiné à favoriser la transmission des savoir-faire
  • Un crédit d’impôt création de 15 % des dépenses de conception des nouveaux produits, visant à développer la créativité des entreprises

Obtenir le label "Entreprises du Patrimoine Vivant"

Entreprises éligibles

Toutes les entreprises de production, de transformation, de réparation et de restauration du patrimoine peuvent se voir décerner le label, sans restriction de chiffre d’affaires ou d’effectif, dès lors qu’elles sont inscrites au Répertoire des Métiers ou au Registre du Commerce et des Sociétés.

Procédure

La candidature peut être présentée à tout moment de l’année.
Les candidatures sont déposées par les entreprises auprès de l’Institut Supérieur des Métiers, qui a été chargé d’assurer le secrétariat du dispositif et l’instruction des dossiers.
Une consultation est réalisée dans ce cadre auprès des services de l’Etat en région, des Chambres Consulaires et de la Société d’Encouragement aux Métiers d’Art pour les activités relevant des métiers d’art.
Les candidatures sont ensuite examinées par une Commission Nationale composée d’une vingtaine de représentants ministériels, professionnels et de personnalités qualifiées.
Cet examen minutieux est conduit au regard des seuls critères d’éligibilité définis par le décret (voir ci-dessous), critères qui dépassent largement la notion de compétence et de qualité professionnelle. C’est pourquoi, en moyenne, seules 57 % des candidatures ont été suivies d’une labellisation. La décision est prise par le Secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME, du Tourisme et des Services.
Le label "Entreprises du Patrimoine Vivant" est attribué pour 5 ans et son renouvellement doit donner lieu à une nouvelle candidature.

Critères

1) Détention d’un patrimoine économique spécifique
  • Equipements, outillages, machines, modèles, documentations techniques rares

Ou

  • Droits de propriété intellectuelle liés à ses produits, à ses services ou à ses équipements de production

Ou

  • Nom ou marque notoire qui se traduit par un réseau de clientèle spécifique
2) Détention d’un savoir-faire rare reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité
  • Savoir-faire indiscutable et notoire

Ou

  • Savoir-faire non accessible par les voies de formation normales mais par celles de l’entreprise

Ou

  • Emploi d’un ou de salariés détenant un savoir-faire exigeant une très longue formation, difficiles à recruter ou à former
3) Notoriété ou ancienneté de l’implantation géographique de l’entreprise
  • Renommée de l’entreprise due à une dimension culturelle ou ancestrale, locale, nationale ou internationale qui peut aussi être liée à la valeur historique ou architecturale de ses locaux, de ses équipements de production ou à la nature des produits ou des services proposés à la vente

Ou

  • Produits fabriqués ou restaurés à raison de procédés de fabrication spéciaux, loyaux et constants, consacrés par les usages locaux, ou à partir d’un outillage ou des machines conçus spécifiquement dans la zone de notoriété

Renseignements complémentaires :
Secrétariat de la Commission Nationale des Entreprises du Patrimoine Vivant
Institut Supérieur des Métiers
28 – 30 rue des Peupliers
75013 Paris
Tél. : 01 44 16 80 40
contact@patrimoine-vivant.com
www.patrimoine-vivant.com




Dans l’Hérault, plus de 10 entreprises sont titulaires du label "Entreprises du Patrimoine Vivant"



Petite entreprise artisanale (10 personnes), la Botte Gardiane est spécialisée dans la fabrication de chaussures et en particulier la botte du gardian camarguais.
L’entreprise, à travers les ouvriers qui y travaillent, possède un savoir-faire spécifique au service des gens de la bouvine.




  • Claude Destand, Poterie Traditionnelle Claude Destand , Saint-Jean de Fos
    Tél. : 04 67 57 77 25


Cette poterie, spécialisée dans la production de copies de poteries traditionnelles en terre vernissée sans décor, crée chaque année 2 à 3 modèles à partir d’une collection de formes anciennes ainsi que des formules d’émaillage traditionnelles spécifiques à Saint-Jean de Fos.
Elle participe également à la restauration de monuments historiques. Certaines pièces sont diffusées en Angleterre et aux Etats-Unis.


Créée en 1987, l’entreprise s’est spécialisée sur les travaux de maçonnerie en pierre sèche et la réalisation d’enduits, badigeons, stucs et décors à chaux. Une maçonnerie de pierres sèches requiert un choix et un positionnement judicieux du matériau et un emboitement précis des éléments. La chaux constitue pour sa part le lien le plus traditionnel et le plus ancien utilisé dans la construction et la décoration d’habitations, d’édifices publics et religieux. L’entreprise intervient sur des chantiers de construction neuve et en particulier sur des chantiers de restauration en s’attachant à respecter les contraintes géologiques et géographiques des sites.

Cet artisan menuisier – ébéniste s’est spécialisé dans la réalisation de menuiseries extérieures et intérieures. Il est également connu pour sa capacité à restaurer ou restituer à l’identique des menuiseries régionales du XVe au XVIIIe siècle, notamment des portes cochères monumentales. L’entreprise s’attache à maintenir les procédés de montage et d’assemblage traditionnels de menuiserie. La SARL Ivorra s’est également distinguée pour ses recherches et reconstitutions d’outillage professionnel ancien (presses à relier à percussion, métiers à tisser pour la tapisserie des Gobelins). Elle participe à de très nombreux salons en France et à l’étranger et intervient régulièrement pour des clients européens.



Attirée par le clavecin, Martine Argellies débute son activité de facteur de clavecins à Montpellier en 1981, savoir-faire disparu au XIXe siècle. Elle maîtrise les techniques de fabrication et d’harmonisation de cet instrument et les tours de main qui y sont associés. La facture de clavecins recouvre une palette de compétences : elle associe le travail du bois et du métal, l’acoustique, le travail de la musique, la décoration et la lutherie. Ses instruments équipent les conservatoires et sont joués également par les plus grands solistes.




Retrouvez toutes les entreprises labellisées EPV au sein de l'Occitanie en suivant ce lien : http://www.patrimoine-vivant.com/fr/routes/offset/16

Pour découvrir le nouveau film institutionnel du label EPV, réalisé par Pangaia Productions, cliquez sur le lien suivant : https://youtu.be/fUlTpxtrXcw

Haut de page
Réduire la taille du texteAugmenter la taille du texteEnvoyer à un amiImprimer la page